We've updated our Terms of Use. You can review the changes here.

Enfoncer le clou

by CORBILLARD

/
1.
Son d’une urgence Du bruit, du sang, des sépultures Les pleurs et la panique Aux nouvelles bombes, de nouvelles tombes portées à l’édifice Du pain, des jeux de luxure, un nouveau christ Exhumé tout droit de leurs rêves, l’extase n’est qu’artifice Peut-être le son d’une urgence Peut-être le son d’une urgence Peut-être le son d’une urgence Peut-être le son d’une urgence Quand vient le manque Quand vient le change Quand l’arme tremble, les larmes pendent Au dernier rang, Au dernier round L’insurrection devra compter sur l’insolence
2.
Puisque 02:56
Puisque Puisque l’excitation fait partie du passé Puisque dès qu’on avance il nous faut reculer Les directions obligatoires sont renflouées Comme mon vicieux attrait pour le prohibé Une maison close, un périmètre sécurisé et la ceinture de chasteté Puisqu’il faut s’rendre à l’évidence Merde on n’est pas fait pour durer Touchons-nous dans l’opulence de vos délires aseptisés Puisque tout c’qui nous fait durer est censuré Puisque les chemins de traverse sont cadenassés Comme si la chasse aux indociles diminuait La soif d’ébriété, l’attrait pour le danger Une maison close, un périmètre sécurisé, et la ceinture de chasteté Puisqu’il faut s’rendre à l’évidence Merde on n’est pas fait pour durer Touchons-nous dans l’opulence de vos délires aseptisés
3.
Où était moi, où était toi ? A pisser sur nos tombes Le bonheur devient songe Vos coups d’pute ont fini par asphyxier ma tolérance Traitrises et mensonges Tarissent ma compassion Vos poignards ont mis un point final à mon innocence Où était « moi », où était « toi » ? Le sablier inverse les pôles Où était « moi », où était « toi » ? Défunte ignorance, étouffe à petit feu l’ivresse de mon enfance Ou était « moi », où étais « toi » ? Blessures et conscience étouffant peu à peu les restes de mon enfance Où était « moi », où étais « toi » ? Des relents au goût amer Viennent mourir jusque dans mes rêves Vos retours de veste ont fait germer en moi la violence Les mots ne seront plus jamais les mêmes Nous ne feront pas machine arrière A défaut de mes larmes vos brûlures assècheront mon encre
4.
Con & damné 03:42
De divise en divorce, Méfiance ! Morceler pour mieux régner Une écorce invite au silence Conjuguant les pluriels au singulier Œil pour œil, dent pour dent Le Nous est tenu à distance Les collectifs deviennent particuliers Huis-clos dans une arène ornée de barbelés Sectionnés, liquidés à l’unité Les derniers bastions de l’échange Sombrent pour quelques pépites à rafler Nous ne marcherons plus ensemble Divorçons puisqu’on est con et damné De frontière en muraille, Défiance ! Même blason sur nos boucliers Un uniforme pour l’élégance Quand les cailloux se battent entre eux c’est gagné Chacun pour soi, Dieu pour tous Formatés jusqu’à la conscience Etouffant dissidents et insurgés
5.
Une vie, des lustres, un déclin Quel sera le jeu de demain ? Tituber dans une course contre la montre Dans une course contre la tombe On est bien ! Un tour de chant et c’est la fin Et pourtant j’ai toujours des cartes en mains Titubant dans une course contre la montre Dans une course contre la honte On est loin ! Peu importe la forme l’issue sera la même Suicidé, volontaire dans une virée mortelle, Dans une nuit de cristal la fin reste pareille A l’usure, dans l’ennui, de l’héro dans les veines Ironique mise à mort, douloureuse mise en scène Mais le compteur tourne encore Mais le compteur tourne encore Il n’est pas vraiment tard Retouche ta partition Semble moins lamentable Au soir de ton extrême onction Un titre triste un mauvais chemin Une chanson triste Des larmes enfin Titubant dans une course contre la montre, Dans une course contre la honte, Dans une course contre la tombe Peu importe la forme l’issue sera la même
6.
Des lanternes, des vessies, Grappillant quelques suffragants Drapeau rouge sang Infime espoir en perspective Le prolétaire brade ses entrailles Aux dominants Tapinant la classe dépendante Et le désordre est Capital Si la fin justifie les moyens Leurs vicieux moyens me donnent faim Quand les loups sortent de leur terrier Pour prêcher l’ordre du malsain Qu’importe le réquisitoire Hymne à la droite, ode au butin Les fidèles rentrent dans leur cage Contempler la saveur du rien Une enseigne, le messie Rançonnant morts et vivants Effervescence Fascination et marchandise Affabulation comme dernier Ordre mondial Et la fin des festivités Quand le chaos est commercial Et si l’racolage vous convient Planqués dans vos pensées étroites Qu’un billet vaut mieux qu’un terrien Une seule réponse adéquate S’mettre une balle et voter à droite Se mettre une balle, voter à droite
7.
A s’acharner encore Que restera-t-il de nos coups ? Que restera-t-il de l’effort ? Que restera-t-il de nos corps ? Derrière chaque porte un nouveau mur Derrière chaque mur une nouvelle porte En quelque sorte des poupées russes En quelque sorte des poupées mortes Même en frappant de toutes nos forces Quelles traces resteront dans les portes Si s’pointe un jour l’envie d’se résigner ? A court de cran à court d’idées On aura seulement essayé D’ajouter quelques notes à la portée
8.
A vaincre sans péril, on a triomphé sans gloire Que de contradictions, elle est là notre histoire De nos désillusions peut renaitre l’espoir Un duel effroyable, ni tout blanc ni tout noir Pas de roi sans bouffon pas de fou sans le sage Pour la révolution, sans amour… Oublie la rage Enervés, enragés, on prendra des calmants On partira du vide pour y mettre dedans De l’ennui, du plaisir, des ennemis, des amants Joie et chagrin, ignares et savants On ne sera jamais instable sans la constance Sans passé, sans futur… on est absent Tête à tête et balance Entre le bien et le mal entre vos rires et vos larmes Tête à tête et balance Entre le propre et le sale, entre l’immonde et le charme Pour la guerre évitons de se choisir un camp S’il faut prendre les armes, ça sera la fleur aux dents Que de droits que de torts, que de vies que de morts D’armistices nouveaux, de conflits d’antan Qui fixera la norme ? Gagnants ou perdants ? Si les opposés s’attirent je leur tire ma révérence
9.
La dernière 02:57
Ce soir j’crois qu’c’était la dernière Plus de sujet, de complément, ni de reste au fond du sac J’enfonce le clou je me mets en bière Gueule en terre, épuisé c’est la fin du spectacle A la surface de vos frayeurs Jusqu’aux limbes de votre inconscient J’aiguillerai vos peurs Vous purifierai dans le sang Ma faucille dans l’cœur Accordera vos hurlements Et la croix à l’honneur En offrande à vos testaments J’initie à l’horreur Et puis au deuil de malheureusement Au deuil malheureusement Pas la peine de faire le bilan J’suis perdant sans rancune il n’y aura pas d’au revoir Cette fois je te laisse prendre le volant Sur mon crâne incliné plantes moi ton drapeau noir
10.
Un énième clown vient d’entrer dans la danse Nouveau drapeau, nouveau roi La prostitution est rentable Les marionnettes se suivent et se ressemblent Au nom d’un n’importe quoi Tant qu’on vendra notre âme au diable Une nouvelles fois, gonflons les rangs Gobons les règles, jouons à tort Un jeu pipé, perdu d’avance Laissons-les ramasser les corps Pas vaccin à la démence Que du plaisir, aucun remords Finissons-en, à la potence Errons à la vie à la mort Une énième strasse et le monde est en transe Nouveaux vices, anciennes lois On inventera d’autres coupables Epouser sans scrupule la décadence Tant qu’on marchera au pas On n’aura pas de place à table
11.
Le royaume 02:19
Pourquoi tu présumes de tes forces? Est-ce que tu connais bien ma vie? Si tu m’en veux, je te fais un prix Mes merdes, l’ennui, mon paradis Si tu es meilleur que moi Tu es peut-être mon meilleur ami Et si tu penses que j’entends pas Sache que je sais ce que tu dis Et je m'en branle car je ne suis pas toi Mes problèmes ne t’intéressent pas Au royaume des menteurs Les acteurs sont les rois Tes faux conseils, mes mauvais choix Mes douleurs, mon cinéma Combien de moi pleurent sous ton toit Combien de fois, combien de croix ? Et si tu es meilleur que toi Tu es peut-être ton meilleur ennemi Tu laves ton linge entre amis Marre d’essuyer ce que tu dis Et je m'en branle car je ne suis pas toi Mes problèmes ne t’arrêteront pas Au royaume des menteurs Les acteurs sont les rois Ton lieu d'attente, mon paradis Mon enfer, ton abbaye Ton lieu-dit, mes gribouillis Je ne t’attends plus, j’écris ma vie
12.
Vas-y Jean-Marc sabre le champagne John chiera sur ton système son Allez Fromage fais pas la gueule Pour une chaussette sous ton caisson Pour le fil à coupe l’eau chaude Tu diras merci à Jambon En mode Burger king of the castle Les Massart sont les patrons Sympa Koloss pour la vitesse Mais tu repasseras pour l’à fond Air Justine à fond les manettes Et Bloody Mary pour Fonfon Monsieur Pierre, garde la monnaie On est fauchés de toute façon On troque nos manches contre de l’essence Et quelques gerbes dans le camion Armé d’une bombe et d’un pochoir Ouais Dave, Le Télé s’en souvient A coup de crachats sur vos faces On a parfois perdu des points Madame Robert un disque dur Sans alim’ ca ne sert à rien ! Charly L’clodo, les laxatifs C’est une chose qui s’paiera demain ! Pour avoir la classe, bite à l’air une veille ceinture à clou convient Quelques petits chats, une queue de billard Des Bernard pivo à la main N’importe quoi de frère en fils On a oublié d’être malin Malheureusement on n’est pas mort Et on garde le pire pour la fin

about

DOWNLOAD FOR FEE!

Label : Panda Records, 2K10 Records

credits

released April 30, 2014

Enregistré et mixé par Bastinez au Studio Claquedent (Tournai)
Mars 2014
Artwork par Quentin Cravatte
--------
Recorded and mixed by Bastinez at Studio Claquedent (Tournai-Belgium)
March 2014
Artwork by Quentin Cravatte

license

all rights reserved

tags

about

CORBILLARD Belgium

Since 2010, CORBILLARD hits the road from east to west, playing an outer-grave, rapid, cutting and unrespectful punk-rock, sung in French. 400 gigs, throughout Western and Eastern Europe and Canada. Common placing in the coffin !
An efficient passage to the urns !
A beneficial trip in a hearse (Corbillard)!

Off we go towards death, off the beaten track, spitting out injuries, irony and scandal !
... more

contact / help

Contact CORBILLARD

Streaming and
Download help

Report this album or account

If you like CORBILLARD, you may also like: